Australie : des gains non réclamés ont financé l’un des films de Jackie Chan

Posté le 29 octobre par Julien dans Actualité

Dans l’état du New South Wales, en Australie, des gains non réclamés par le gagnant d’un jeu de machine à sous largement répandu à l’échelle nationale furent réutilisés afin de financer la production d’un thriller de science-fiction réalisé par Jackie Chan en 2016 : Bleeding Steel. En effet, d’après le journal The Sydney Morning Herald, 850 000 $ furent accordés à la star internationale par le Community Development Fund (CDP). Pour rappel, Bleeding Steel fut démonté par la critique avec une note moyenne de 22 %. Plutôt que d’aller voir de tels navets, mieux vaut jouer aux jeux de casino sur Mac !

Pourquoi l’Australie a-t-elle participé au financement d’un film de Jackie Chan ?

L’état du New South Wales, en Australie, abrite le célèbre Star Sydney, un casino-resort gigantesque doté de pas moins de 140 tables de jeux et de 1 500 machines à sous électroniques. Le Star Sydney n’est autre que le deuxième plus grand casino-resort d’Australie, juste derrière le Crown Melbourne. Or, en 2016, un joueur séjournant au Star Sydney et ayant misé sur une pokie (un terminal de jeu très populaire en Australie) a remporté un juteux jackpot, sans jamais avoir pris le soin de réclamer ses gains. En conséquence, ces derniers furent reversés par le gouvernement fédéral du New South Wales au profit du tournage d’un film d’action et de science-fiction réalisé par Jackie Chan.

Pour sa défense, le CDP affirme que les 850 000 $ versés à Jackie Chan résultait d’une décision logique, le tournage de Bleeding Steel s’étant principalement déroulé à Sydney. Un porte-parole du gouvernement explique même que le tournage du film a permis d’injecter 20 millions de $ dans l’économie locale et a favorisé le recrutement de 1 100 personnes réparties dans différentes branches du projet (acteurs, équipe technique et post-production). Et pourtant, pour certains législateurs, ce financement est peu anodin, voire même critiquable.

Bleeding Steel : un financement qui attise les critiques…

En effet, la loi de 2001 baptisée « Gaming Machines Act » stipule que l’argent réinvesti doit servir à l’intérêt général. Le député Paul Newson n’a pas caché son mécontentement suite aux révélations du journal The Sydney Morning Herald, clamant haut et fort que « Les fonds dérivés de la non-réclamation de gains aux jeux d’argent devraient être utilisés différemment, pour construire des bâtiments communautaires ou pour venir en aide aux joueurs souffrant d’addiction aux jeux, par exemple ».

Il faut en effet savoir que les Australiens font partie des plus grands joueurs au monde. En 2016, les Australiens perdaient en moyenne 990 $ par an aux jeux de hasard. À la deuxième place du classement des pays où on perd le plus aux jeux d’argent, il y a Singapour, avec 650 $ de perte moyenne par individu et par année.