Cayeux-sur-Mer : la gestion du casino fait débat lors du conseil municipal

Posté le 27 février par Julien dans Actualité

Le cas du casino de Cayeux-sur-Mer, dans le département de la Somme, fait débat. En effet, cet établissement de jeux de hasard est actuellement géré par l’entreprise Cayeux Loisirs. Or, la délégation de service public pour ce casino arrive à terme dès la fin du mois de juin. Et suite à un appel d’offres lancé par la mairie, seul l’actuel délégataire a postulé. La situation est critique, et le casino de Cayeux-sur-Mer pourrait se trouver sans repreneur.

Le cas du casino de Cayeux-sur-Mer débattu au conseil municipal

Le mercredi 20 février dernier, lors du conseil municipal, le maire de Cayeux-sur-Mer, M. Jean-Paul Lecomte, a présenté le projet de délégation de service public pour le casino de la commune, ainsi que le rapport d’appel d’offres émis le 08 février 2019. Il a expliqué que la délégation de service public se terminerait à la fin du mois de juin, mais que suite à l’appel à candidature, une seule offre fut parvenue à la mairie, celle de la SARL Cayeux Loisirs, actuel délégataire du casino.

En effet, la gérante de Cayeux Loisirs, Sabrina Mortki Blachère, et la directrice financière de la société, Sandra Blachère, ont candidaté à leur propre succession. Malheureusement, leur dossier, qui est à ce jour incomplet, semble inacceptable. Il faut savoir que cinq critères spécifiques ont été examinés par la mairie de Cayeux-sur-Mer : le calendrier de l’offre, la qualité de l’offre, la garantie de l’exploitation des jeux, la promotion et la programmation d’animations, et, pour finir, le niveau du prélèvement communal. À ces cinq critères s’ajoute une condition optionnelle : la construction d’un bowling.

La seule offre reçue par la mairie de Cayeux-sur-Mer est irrecevable

La commission d’appel d’offres a évalué chaque point au cas par cas. Le score obtenu fut de 45 sur 100, ce qui rend la candidature de Cayeux Loisirs irrecevable. Le dossier est donc clos. Ou presque. Car une procédure a été lancée dans la foulée : le marché négocié. La commission va donc entrer en discussion avec Cayeux Loisir pour que la société puisse retravailler son dossier et apporter des garanties suffisantes afin de répondre au cahier des charges initial. Parmi ces garanties, il y a la réalisation de travaux d’agrandissement, la création d’une entrée donnant sur l’arrière du bâtiment, la réhabilitation d’un parking doté de cinquante places pour la clientèle, la construction d’un restaurant panoramiques, entre autres choses.

Quoi qu’il en soit, pour le maire Jean-Paul Lecomte, le plus important est de maintenir les cinquante emplois qui sont en jeu, ces derniers étant indispensables pour le maintien de la station balnéaire, Cayeux-sur-Mer étant même considérée comme station touristique depuis 2016.