À Chypre, on envisage sérieusement de légaliser les jeux de casino

Posté le 27 octobre par Julien dans Actualité

Ce lundi, à Chypre, la National Betting Authority (NBA) a dévoilé un plan inédit qui pourrait conduire à la légalisation des jeux d’argent et de hasard au sein de la petite île méditerranéenne. Tout devrait débuter par la diffusion d’un sondage auprès de la population chypriote, car l’instauration d’une nouvelle loi relative aux jeux de casino ne sera jamais promulguée sans leur accord. On fait le point avec vous sur ce que cela pourrait changer pour l’industrie iGaming.

Oui, le marché des jeux de hasard sera régulé à Chypre

Ce lundi, la Présidente de la National Betting Authority, Mme Ionna Fiakou, a organisé une conférence de presse durant laquelle elle est elle-même intervenue. À cette occasion, elle a déclaré que la NBA allait mener un sondage afin de connaître les habitudes de consommation des Chypriotes. En fonction des réponses données, la NBA sera en mesure de déterminer l’étendue de la dépendance aux jeux d’argent au sein de la population, une donnée concrète et tangible qui permettra au gouvernement de la petite île de prendre les mesures adéquates en vue d’une potentielle régulation. Car il ne fait aucun doute que Chypre autorisera bientôt les jeux de hasard. Le sondage sera déployé à des fins purement préventifs.

Mme Ionna Fiakou a ajouté que la firme Insights Market Research Ltd (IMR) a été mandaté par l’autorité pour mener à bien cette étude. Dans le cadre du sondage, près de 3 000 personnes seront questionnées sur leur pratique des jeux de hasard.

Une étude sérieuse pour un marché totalement transparent

La Présidente de la NBA a insisté sur le fait que la mise en place de ce sondage était nécessaire afin d’évaluer tous les métriques à leur juste valeur. Le taux de participation à des activités de paris, l’identification de problèmes relatifs à l’addiction aux jeux, l’études des comportements sociaux et démographiques des joueurs, le budget total qu’ils concèdent à ce genre de pratique, la National Betting Authority veut tout passer à la loupe avant de passer à l’étape supérieure.

Mme Ionna Fiakou espère également identifier la frontière floue qui existe entre les jeux de hasard légaux et ceux illégaux pour éviter que le jeu pathologique ne continue à gagner de l’ampleur dans son pays. D’après les dernières informations, c’est à Nicosie que le nombre de participants au sondage sera le plus important (1 200). Près de 900 participants sont aussi attendus à Limassol. Il est évident que l’instauration d’un marché chypriote des jeux de hasard serait une aubaine : non seulement l’île se doterait d’un fort pouvoir touristique mais à l’heure où l’UE cherche à uniformiser l’industrie iGaming, Chypre aurait naturellement sa carte à jouer.