La vainqueur du Grand National fait perdre 5£ aux bookmakers britanniques

Posté le 11 avril par Julien dans Actualité

Les bookmakers britanniques ont tremblé lors de l'édition 2017 du Grand National, cette compétition annuelle de courses de chevaux près de Liverpool. Le gagnant a été l'outsider One For Arthur qui bénéficiait de cotes de 14 contre 1 et qui a coûté environ 5£ millions aux bookmakers.

Un outsider qui coûte cher

Le Grand National est une course hippique britannique qui a lieu près de Liverpool et rassemble des millions de parieurs. C'est une compétition mythique qui attire un public large et qui n'a lieu qu'une fois par an, un samedi après-midi du début du mois d'avril.

Pour la deuxième fois de son histoire, c'est un Ecossais, Derek Fox, qui a remporté l'épreuve avec son cheval One For Arthur.

« Cela a été un jour sombre pour les bookmakers écossais mais une excellente journée pour les parieurs du pays et plus important encore pour la renommées des courses écossaises. Cela faisait longtemps que nous n'avions pas célébré un vainqueur écossais et malgré le fait que cela nous ait coûté une fortune, nous ne pouvions pas être plus heureux pour Lucinda Russell (ndlr : l'entraîneuse de Fox). » a déclaré Paul Petrie, spécialistes des bookmakers, à la BBC.

Les joueurs ont tendance à parier avec leur cœur ou leur raison. Mais en l'absence de données objectives, les parieurs ont tendance à parier pour leurs compatriotes, ce qui explique pourquoi les bookmakers écossais en particulier ont subi de grosses pertes avec la victoire de One For Arthur. Annoncé comme un outsider, il a défié des cotes de 14 contre 1 pour s'adjuger la victoire alors que beaucoup d'Ecossais avait placé un pari sur lui.

En outre, un joueur britannique a été très chanceux puisqu'il a décidé de parier 20£ sur One For Arthur. Heureusement pour lui, il a commis une erreur en plaçant son pari sur Bet365 et a placé 200£ au lieu de 20£. Celui-ci ne s'en est rendu compte qu'à l'encaissement des gains et a donc pu profiter de 2,200£ de bénéfice.